Actualités départementales

21 février 2019

CAPD "promotions" du 21 février 2019
Déclaration liminaire du SNE34

Monsieur le Directeur Académique, mesdames, messieurs

Le PPCR : brutal et incompréhensible

 

Nous sommes réunis aujourd'hui pour vérifier les promotions "nouvelle formule", type PPCR, des enseignants du 1er degré de l'Hérault. Nous tenons à rappeler que le SNE a voté contre ce fameux PPCR qui instaure entre autres les rendez-vous de carrières et les grilles de compétences suivies des avis.

Nous dénonçons de nouveau les termes de ces avis. Recevoir un avis "satisfaisant" est brutal et de temps en temps incompréhensible. Ne parlons même pas des "non renseigné". Les promotions classe normale sont néanmoins moins scandaleuses que les promotions à la Hors-Classe.

RIS et animations pédagogiques

Monsieur le DASEN, nous nous permettons de vous redemander de revenir sur votre position concernant les RIS et les animations pédagogiques. Les enseignants peuvent, effectivement, dans le cadre actuel, déduire ces RIS des conseils des maîtres ou des conseils de cycles mais ils ne le font pas et nous les comprenons.

 

Comme vous le savez, cette année, les règles du mouvement vont beaucoup changer en raison des priorités nationales, bonification pour rapprochement de conjoint en premier lieu. Les enseignants ont donc besoin, encore plus que d'habitude, d'être informés et conseillés. Il nous semble que le format "Réunion d'Information Syndicale" est beaucoup plus pertinent qu'un stage sur une journée pour aborder ce sujet.

 

Nous avons entendu vos arguments, nous vous prions d'entendre maintenant les nôtres.

Scolarisation à 3 ans et établissements des savoirs fondamentaux

Le SNE est régulièrement questionné par des collègues directeurs d'écoles maternelles concernant la date d'entrée des élèves de 3 ans à la rentrée prochaine. Nous vous demandons d'envoyer une information officielle, si vous en avez une, aux circonscriptions à ce sujet.

Monsieur le DASEN, nous ne vous cachons pas que le sujet principal d'inquiétude dans les salles des maîtres est la loi dite "École de la Confiance" et plus particulièrement l'instauration future des établissements des savoirs fondamentaux qui mélangeraient le 1er et le 2nd degré.

 

Nous avons cru comprendre que pour une fois l'ensemble des Organisations Syndicales parlent d'une même voix pour faire entendre leur contestation. Nous nous en félicitons et nous espérons vivement que notre ministre, Jean-Michel Blanquer, ne fasse pas la sourde oreille.

Le SNE appelle à un syndicalisme respectueux

 

Dernier point pour dire quelques mots à nos collègues représentants du SNUIPP34. Il faut croire que vous vous faites une spécialité de cracher sur le SNE. Nous devons vraiment vous déranger. Quelques exemples : j'ai lu avec attention votre dernière publication dans laquelle vous faites des insinuations nauséabondes au sujet du SNE. C'est malsain. Autre exemple : notre vote "abstention" lors des derniers CTSD et CDEN vous a fortement déplu et mis dans tous vos états. A la suite du CTSD, votre première réaction a été d'attaquer le SNE pour sa position en parlant de vote de complaisance envers l'administration.

Ce doit être une blague, de mauvais goût, mais une blague de nous reprocher une accointance avec l'administration. Ce n'est tout de même pas nous qui avons produit un document de l'administration, en l’occurrence les mesures de carte scolaire, sur notre site en enlevant le filigrane "confidentiel" et en y rajoutant nos logos. Vous êtes ou bien très forts en informatique ou bien très proche de quelqu'un de l'administration ?

A la suite du CDEN, vous avez continué à taper sur le SNE, il faut croire que vous y prenez un certain plaisir, en allant même jusqu'à envoyer un mail aux écoles qui subissent une fermeture leur expliquant que c'est à cause du SNE que leur situation n'a pas pu être étudiée correctement. Que de mesquinerie ! Vous ne vous grandissez pas en vous rabaissant à ce niveau.

Vous faites partie des gens qui se disent que ceux qui ne pensent pas comme eux pensent mal. Au SNE nous n'avons pas cette faiblesse, cette étroitesse d'esprit.

A titre personnel, je n'ai que mépris pour ces pratiques minables. Est-ce le SNUIPP qui est comme cela ou bien seulement les responsables du SNUIPP34 ? Je me pose la question. En tout état de cause ce sont ces méthodes et ces façons de faire qui font que de très nombreux collègues sont écoeurés des syndicats. Vous êtes du pain béni pour les gouvernements successifs en étant l'image d'Epinal du syndicat bien pensant qui dit non à tout et qui donne des leçons de morale à tout le monde. Ce type de syndicalisme, je vous le laisse.

Vous vous gargarisez d'être arrivés en tête dans l'Hérault lors des dernières élections avec un taux de participation en petite hausse. Je tiens à vous rappeler que c'est le SNE34 qui a la plus grosse progression de loin et que le taux de participation même en petite augmentation reste en deça des 50%.

Mesdames, messieurs les représentants du SNUIPP34, en tant que secrétaire départemental du SNE34, je vous demande dorénavant de rester à votre place et de cesser cette guégerre inutile entre syndicats qui ennuie nos collègues et est une insulte à nos mandats. Sachez que pour le SNE l'affaire est close.

Mesdames, messieurs désolé de cette dernière parenthèse mais je tenais à exposer certains faits. Cette assemblée me semblait tout à fait adéquate car une commission paritaire est un lieu d'échanges entre les Organisations Syndicales et l'administration mais également entre les Organisations Syndicales entre elles.

Je vous remercie de votre attention,

Matthieu Verdier et Dominique Rouah

Élus CAPD

Compte-rendu de la CAPD

 

Réaction du DASEN à la déclaration liminaire du SNE34

Concernant les RIS, le DASEN ne change pas d'avis. Il s'appuie sur une instruction ministérielle pour les animations pédagogiques (9h de maîtrise de la langue + 9h de mathématiques). Il n'est pas fermé à revoir sa position éventuellement l'année prochaine.

Concernant l’École des Savoirs Fondamentaux, le DASEN explique qu'il s'agit d'une possibilité offerte dans certains lieux, que la loi ne propose pas un modèle unique mais un modèle de réflexion. Il ne croit pas à une généralisation à outrance.

Concernant le document de l'administration utilisé par le SNUIPP, le DASEN explique avoir été informé que le document avait fuité. Pour lui le doute s'installe et remet en question la tenue du groupe de travail sur les critères de la future carte scolaire.

Par ailleurs, concernant la faiblesse de la médecine de prévention dans notre département, pour le DASEN c'est plus un problème de ressources que de postes. Il existe bien un poste en cours de recrutement depuis 2 ans. Il y a eu à ce jour 2 candidats : un qui a trouvé mieux et un qui ne s'est pas présenté.

1. Procès verbal de la CAPD du 11 janvier 2019

Le procès verbal est approuvé à l'unanimité.

2. Promotions

 

Accélérations de carrière échelon 6 : 170 promouvables, 51 promus (30%). Tous avec un avis "excellent".

A noter que 52 collègues ont reçu un avis "excellent". Pour les départager l'administration a valorisé certains items de la grille de compétences (1, 3, 5, 7, 9, 11) en leur octroyant un coefficient de 2 par rapport aux autres items. En cas d'égalité, le départage s'est fait selon le genre avec une priorité faite aux femmes.

45 avis "très satisfaisant"

56 avis "satisfaisant"

1 avis "à consolider"

Accélérations de carrière échelon 8 : 253 promouvables, 76 promus (30% + 1 reliquat de l'année dernière). Il s'agit des 76 collègues qui ont reçu un avis "excellent".

91 avis "très satisfaisant"

67 avis "satisfaisant"

0 avis "à consolider"

Les Organisations Syndicales n'ont pas été informées du système de départage. Le DASEN reconnait que c'est sa faute car les critères ont été décidés très tard.

L'administration est étonnée du nombre important d'avis "excellent". L'administration affirme qu'il n'y a pas eu de quotas concernant les avis par circonscription. Dans le document que l'administration a fourni aux Organisations Syndicales, 16 collègues à l'échelon 6 et 19 collègues à l'échelon 8 apparaissent avec un avis "non renseigné". Il s'agit de collègues "oubliés" par le logiciel ou bien dans l'impossibilité d'avoir un rendez-vous de carrière (CLM, congé maternité, etc...).

 

L'administration a fait le nécessaire pour récupérer les avis auprès des IEN pour les enseignants "oubliés" par le logiciel et a demandé aux IEN d'émettre un avis sur dossier pour les enseignants qui n'avaient pas eu de rendez-vous de carrière.

Vote :

Absention SUD et SNUIPP

Pour SNE et SE-UNSA

Avis du SNE34 : Pour cette première vague de promotions, le travail de vérification de la part des Organisations Syndicales n'a pas pu être mené dans de bonnes conditions compte-tenu des informations manquantes.

 

Le SNE34 a demandé à l'administration de transmettre aux collègues concernés par les avis "non renseigné" l'avis qui leur a été attribué par leur IEN.

Les enseignants qui avaient renseigné une fiche de suivi auprès du SNE34 ont été informés par SMS dès l'issue de la CAPD. Si vous souhaitez faire le point sur votre situation, vous pouvez contacter le SNE34.

© 2020 Syndicat National des Ecoles Section Occitanie (11, 30, 34, 48, 66)  - Directeur de la publication : Matthieu Verdier, secrétaire académique

 

Contact SNE Occitanie : Matthieu Verdier 06 64 92 73 97 - Pour contacter les délégués du SNE Occitanie : cliquez ici

6 lotissement l'Hortdejan 34480 PUISSALICON                                           sne.occitanie@gmail.com

facebook.png