PPCR : salaire, carrière, évaluation

Le PPCR (Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations) pour l'Education nationale consiste en six mesures dont la mise en œuvre s'étalera de 2017 à 2020.

1. L'augmentation globale des grilles indiciaires

Le reclassement des enseignants dans les nouvelles grilles aura lieu dès janvier 2017 (voir l'évolution des grilles indiciaires).

Pour la classe normale, le reclassement aura lieu le plus souvent au même échelon.
Pour la hors classe, le reclassement se fera à l'échelon comportant un indice égal ou immédiatement supérieur à votre indice actuel.

L'ancienneté dans l'échelon sera conservée dans tous les cas.

2. La conversion d'une partie des primes en points d'indice

L'ISAE sera partiellement intégrée dans le traitement de base  :

janvier 2017 : + 4 points d’indice dans toute la grille (soit 166,60 € de primes intégrées au traitement)

janvier 2018 : + 5 points d’indice dans toute la grille (soit 222,20 € de primes intégrées au traitement)

La prime ISAE passera donc de 1199,16 € annuel (depuis septembre 2016) à 812,36 € annuel puisque 388,80 € seront directement intégrés au traitement de base.

 

Cette conversion a un impact positif pour la retraite, car seul l'indice est comptabilisé dans le calcul de la pension (les primes ne sont pas prises en compte).

Pour être tout à fait complet concernant l'évolution de nos salaires il convient d'ajouter :

- les deux augmentations du point d'indice (+ 0,6 % en juillet 2016 et + 0,6 % en février 2017).

- les augmentations successives de la cotisation retraite (+0,35 % en janvier 2017, +0,27 % en janvier 2018, +0,27 % en janvier 2019).

Quel impact réel sur nos salaires ?

L'augmentation mensuelle brute en tenant compte :

de l'augmentation du point d'indice

de la nouvelle grille indiciaire

des hausses de cotisations retraite

de la conversion de l'ISAE

sera d'environ 120€ à l'échelon 5 et 118€ à l'échelon 10 de la classe normale (estimation).

3. La progression en classe normale à un rythme unique

L'avancement sera globalement calqué sur celui du choix (voir la grille des promotions).

 

Aux échelons 6 et 8, un "rendez vous de carrière" aura lieu pour tous les enseignants concernés. 30% des enseignants évalués pourront bénéficier d'un gain d'une année dans le déroulé de leur carrière et atteindre plus vite la hors classe.

4. L'accès garanti à la hors classe pour tous les personnels

L'accès à la hors classe sera le prolongement normal de la classe normale et non une bonification plus ou moins rare. Il pourra avoir lieu à partir de la 2ème année du 9ème échelon de la classe normale à compter du 1er septembre 2017.

Selon le document officiel, "les taux promus / promouvables seront fixés afin de garantir à compter de la campagne de promotions 2017-2018 le maintien du flux d'accès actuel à la hors classe et de poursuivre l'objectif de convergence du taux applicable aux professeurs des écoles avec celui des enseignants du 2d degré".


En clair : Aujourd'hui, les enseignants sont promouvables à partir du 7ème échelon. Le taux de promus est de 5% des promouvables. A partir de 2017, les enseignants ne seront promouvables qu'à partir de la 2ème année de l'échelon 9. Il y aura donc moins d'enseignants promouvables. Le taux de promus sera alors augmenté afin que le nombre d'enseignants accédant à la hors classe (186 cette année dans l'Hérault) soit maintenu. Dans le second degré, le taux de promus est de 7% des promouvables. L'objectif pour 2020 est que ce taux soit le même pour le 1er degré.

Même si le SNE se satisfait de cet objectif, le délai d'alignement du 1er degré sur le 2nd degré est tout de même très long, plus de 30 ans après la création du corps des professeurs des écoles !

5. La création d'une classe exceptionnelle

Ce nouveau grade, au-dessus de la hors classe (anciennement appelé GRAF), sera créé au 1er septembre 2017. Il  sera accessible à partir du 3ème échelon de la hors classe pour des enseignants sélectionnés. Ce seront surtout les enseignants ayant occupé durant au moins 8 ans des postes en éducation prioritaire ou des missions particulières (directeurs d'école, conseillers pédagogiques, formateurs...) qui pourront en bénéficier. On leur réservera 80% des promotions dans ce nouveau grade. 20% iront à des enseignants considérés "méritants".

 

Le taux de promotion atteindra en 2020 10% des corps. Lors de la première promotion, le 1er septembre 2017, 17 000 enseignants seront promus. Très peu d’entre nous finiront donc leur carrière à l’indice mirobolant de 972 (5000€ brut) qui a été pris en exemple par les médias…

Toutes ces mesures ne compensent pas notre perte de pouvoir d'achat depuis des années mais elles sont tout de même une avancée et le SNE se satisfait d'avoir été entendu.

6. La modification des modalités d'évaluation des personnels

Finies les inspections comme on les connaît, place aux quatre « rendez-vous de carrière ».

  • Un premier pour l'avancement accéléré (réduction éventuelle d'un an) du 6ème au 7ème échelon (environ 7 ans de carrière).

  • Un second pour l'avancement accéléré (réduction éventuelle d'un an) du 8ème au 9ème échelon (environ 13 ans de carrière).

  • Un troisième pour l'accès à la hors-classe à la deuxième année du 9ème échelon : l'accès à la hors classe se ferait selon un barème incluant l'avis de l'IEN (suite au 3ème rendez-vous de carrière) et l'ancienneté à partir de la deuxième année de l'échelon 9. Tout cela reste encore à affiner.

  • Un quatrième pour l'accès à la classe exceptionnelle à partir du 3ème échelon de la hors-classe.

Les rendez-vous de carrière, qu'est-ce que c'est ?

Il s'agira dans un premier temps pour l'enseignant d'envoyer un bilan professionnel à son IEN, une sorte d'auto-évaluation guidée selon un modèle fixé nationalement. Puis l'IEN fera une visite en classe suivie d'un entretien sur la visite et sur le bilan professionnel envoyé. Enfin, l'IEN rendra son verdict grâce à une grille d'évaluation nationale. Il n'y aura plus de note mais une appréciation allant de « à améliorer » à « excellent »

 

Les modalités restent à affiner, mais le principe est dans la lignée de ce que le SNE revendique depuis longtemps : les PE sont des professionnels qu’il faut considérer comme des cadres et non pas comme des exécutants. Ce changement nous semble aller dans le sens de la responsabilisation et de la professionnalisation.

 

Le SNE restera tout de même très vigilant afin que la grille d'évaluation ne devienne pas un livret de compétences pour professeur des écoles. Nous proposerons des critères objectivables recentrés sur le cœur de notre métier.

© 2020 Syndicat National des Ecoles Section Occitanie (11, 30, 34, 48, 66)  - Directeur de la publication : Matthieu Verdier, secrétaire académique

 

Contact SNE Occitanie : Matthieu Verdier 06 64 92 73 97 - Pour contacter les délégués du SNE Occitanie : cliquez ici

6 lotissement l'Hortdejan 34480 PUISSALICON                                           sne.occitanie@gmail.com

facebook.png